POCL | Syndicat Pays Grande Sologne

POCL

Projet de Ligne à Grande Vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon :

le Pays de Grande Sologne s’oppose au tracé Ouest

qui menace gravement

l’économie et le patrimoine de la Sologne

 

Le Gouvernement et Réseau Ferré de France vont devoir choisir le tracé définitif de la future Ligne à Grande Vitesse Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon (LGV POCL).

Cette ligne passera soit au travers de la Sologne (tracé « Ouest »), soit plus à l'Est (tracé « Médian »), épargnant la Sologne.

 

EN SOLOGNE, LE TRACÉ IMPACTE BEAUCOUP DE ZONES SENSIBLES !

En Sologne, le tracé coupe en deux le territoire sur 70 km du nord au sud, dans un fuseau d’études actuel de 10 km de large sur les communes d’Ardon, ( Saint-Cyr-en-Val et Marcilly-en-Villette si l’option du contournement à l’Est est retenue) , La Ferté-St-Aubin, Vouzon, Lamotte-Beuvron, Chaumont-sur-Tharonne, Nouan-le-Fuzelier, Salbris, Orçay, Theillay, Vouzeron, Neuvy-sur-Barangeon, Nançay notamment (cartographies jointes).

Ce tracé impactera  beaucoup de zones sensibles : quartiers d'habitation (y compris de l’agglomération orléanaise), zones d'activités économiques, espaces touristiques majeurs – Parc Equestre Fédéral à Lamotte-Beuvron, Center Parcs à Chaumont-sur-Tharonne (4 000 lits, soit la moitié de l’ensemble des nuitées touristiques du Département), Domaine de Chalès (centre de congrès) à Saint-Viâtre, Courcimont et le Centre de Rencontres Intergénérationnel de Nouan-le-Fuzelier, le circuit international de karting de Salbris, 2 golfs à la Ferté Saint-Aubin – , sites sensibles ou protégés (Thalès à la Ferté Saint-Aubin, Radiotélescope de Nançay très sensible aux vibrations, entreprise Faurecia de Theillay (sous-traitant automobiles), forêts domaniales (Lamotte-Beuvron et Vierzon) au cœur du site Natura 2000 « Sologne »!

 

LE TRACÉ SOLOGNOT MENACE GRAVEMENT LA RICHESSE PATRIMONIALE DE LA SOLOGNE. 

La Sologne constitue un site Natura 2000 exemplaire de 348.000 hectares; résultat d’une concertation locale résolument volontaire : 1er site terrestre de France pour la directive Habitats !

La Sologne présente également une biodiversité ordinaire riche et variée et notamment des populations de cervidés remarquables pour lesquelles il est indispensable d’assurer une libre circulation (corridors) déjà mise à mal par des passages à gibiers inopérants sous l’A71.

Le tracé Ouest de la LGV créera l’atteinte irrémédiable la plus lourde jamais commise sur le patrimoine naturel de Sologne (zones humides d’intérêt international …) : 700 hectares d'infrastructures, une coupure infranchissable sur 70 km du nord au sud de la Sologne (140 km de grillages), plus deux raccordements à la ligne actuelle – également grillagés – au nord de la Ferté-St-Aubin et au sud de Salbris, 500 ha de délaissés ingérables (surpopulations de sangliers, épizooties …).

A l’heure où beaucoup d’élus se battent avec difficulté contre l’engrillagement solognot, où l’Union européenne, l’Etat et les régions (Trames Vertes et Bleues) mobilisent des crédits publics pour favoriser le maintien d’une biodiversité qui rend à l'espèce humaine de nombreux services indispensables à sa survie et son bien-être, un tracé solognot est inconcevable.

Il faut également préciser que, seul, le tracé Ouest impose la traversée de la Loire dans son périmètre classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le tracé de Sologne imposera donc :

  • non seulement au maître d’ouvrage de respecter les diverses procédures administratives liées au directives européennes Habitats et Oiseaux (études d’impact, évaluation des incidences …) et de prouver que le label UNESCO ne serait pas mis en péril par cette imposante infrastructure LGV,
  • mais également à l'État, garant du label UNESCO et du bon état de conservation des sites Natura 2000, de veiller à assurer la protection de ces biens culturel ou naturel (ex. déclassement du site UNESCO de la vallée de l’Elbe à DRESDE en 2009 suite à la construction d'un pont à quatre voies au cœur de ce paysage culturel).

 

LE PROJET OUEST PORTE UNE ATTEINTE GRAVE ET IRRÉPARABLE À L'INTÉGRITÉ

DU 1er SITE NATURA 2000  DE FRANCE, LA SOLOGNE,

ALORS QU'IL EXISTE UNE ALTERNATIVE POSSIBLE AVEC LE TRACÉ "MEDIAN" !

 

LE TRACÉ OUEST PORTE ATTEINTE LOURDEMENT AUX ATOUTS ECONOMIQUES ET TOURISTIQUES DE LA SOLOGNE, SANS AUCUNE CONTREPARTIE !

 

LE TRACÉ OUEST N'APPORTE RIEN À LA SOLOGNE !

L’autoroute A71 permet une irrigation de la Sologne, du nord au sud, grâce à 4 sorties autour desquelles des activités et emplois se sont créés dans les zones économiques et touristiques.

La ligne SNCF Orléans-Vierzon permet aujourd’hui de desservir les 6 gares de Sologne, de Saint-Cyr en Val au nord à Theillay au sud, avec des dessertes quotidiennes vers Paris.

Contrairement à l’actuelle ligne SNCF et à l’autoroute A71, la ligne POCL n'apportera rien, ni pour l’économie ni pour les voyageurs en Sologne : aucun arrêt dans une des 6 gares.  L’utilisation de l’actuelle ligne SNCF par le POLT et le POCL pourrait même réduire les dessertes solognotes actuelles.

Contrairement à ce qui a été dit, un éventuel « jumelage » avec l’A71 ne permet pas à la Sologne d’échapper aux lourdes conséquences de la ligne LGV, bien au contraire.

Un jumelage ne pourrait être que très partiel (une dizaine de km sur les 70 de traversée de la Sologne) en raison des courbures de l’A71 et impliquerait plus de 500 ha de délaissés (à la gestion difficile : espaces agricoles et forestiers, concentration de grands animaux, circulation de la faune …), un surcoût financier de 20%, des raccordements grillagés à la ligne actuelle au sud d’Orléans et au nord de Vierzon (en forêt domaniale), des infrastructures routières est-ouest à reprofiler sur les deux axes, des aménagements sur l’infrastructure autoroutière A71 (aires de service ou de repos, sorties, bassins de rétention, accès services) …

 

LE TRACÉ OUEST APPORTE-T-IL AU MOINS UNE CONTREPARTIE A LA SOLOGNE EN RENFORÇANT SES AGGLOMÉRATIONS VOISINES D’ORLÉANS ET DE VIERZON ?

 

NON : LE TRACÉ SOLOGNOT N'APPORTE AUCUN AVANTAGE SUPPLÉMENTAIRE À ORLÉANS OU À VIERZON!

Selon RFF, « le projet POCL présenterait autant de trains dans les deux scénarios, avec des remplissages voisins en moyenne ».

Les deux tracés permettent donc une desserte quasi équivalente d’Orléans et de Vierzon : ces deux « portes économiques » importantes de la Sologne sont donc assurées d’être connectées au réseau national et international des LGV. Ce n’est aucunement le cas pour l’agglomération blésoise, Gien et Briare.

Avec le tracé Médian, Blois est bénéficiaire :

  • des interconnexions (Nantes-Lyon-Marseille): en plus des liaisons vers le Nord (directes et correspondances), Blois se trouve ainsi interconnecté par TGV des Pays de la Loire au sud-Est de la France par 2 AR par jour, de plus assurés par des liaisons directes.

 

LE TRACÉ SOLOGNOT DÉFAVORISE BLOIS ET LE LOIR-ET-CHER !